Un repas pour les Sans Domiciles Fixes

Publié le par aema

UN REPAS POUR LES SANS DOMICILES FIXES

 

IMGP2737.JPG

  Février 2006

 

Dieu Le Très-Haut a dit dans le Chapitre 2, verset 215 :

"Tout ce que vous faites comme bien, Dieu le sait parfaitement"

 

ALLAH azzawajal nous rappelle aussi dans le Chapitre 45, verset 15 :

"Celui qui fait du bien c’est à son propre avantage"

   

"Toute bonne action est une aumône"

(Rapporté par Moslem et Al Boukhari)

 

De nos jours, des milliers de personnes vivent sous le seuil de pauvreté dont les individus actifs ou "les travailleurs pauvres". Ainsi, la plupart se retrouve sans logements et doit supporter la faim et le froid afin de survivre. Par l’initiative du collectif "des enfants de Don Quichotte", ces individus oubliés de tous occupent désormais une place cruciale dans l’actualité. Plusieurs campements se sont alors mis en place dans plusieurs villes dont Aix-en-Provence où se trouvent une quinzaine de personnes sans domiciles fixes.

L’Association des Etudiants Musulmans d’Aix en Provence (AEMA), avec le soutien financier de l’Association d’études et de recherches islamique (AERI) et l’Association islamique française (AIF), ont alors décidé d’assister ces personnes.


 IMGP2735.JPG

 

Ainsi, mercredi 7 février 2007, huit de ses membres ont consacré leur journée à l’organisation d’un repas destiné aux personnes installées sur le site d’Aix-en-Provence.

 

Ce déjeuner composé d’une soupe aux légumes, de poulets rôtis, de boissons, de fruits et de gâteaux divers s’est tout de suite transformé en un repas convivial où les membres de l’association ont su grâce à DIEU faire naître un sourire sur les visages de ces sans domiciles fixes terrassés par la précarité. Ce moment a permis de discuter, d’échanger et de faire passer plusieurs messages : nul n’est à l’abri de la précarité, la dignité passe par le respect des autres, la solidarité n’a pas de limites.

Enfin, le résultat de ce repas étant globalement bon, nous avons décidé de renouveler cette action le mardi 13 février en partageant un goûter permettant de poursuivre nos échanges. L’accueil fut encore meilleur et une certaine complicité, une certaine confiance et parfois même de l’amitié se sont nouées.


Publié dans Actions humanitaires

Commenter cet article