Le fardeau des rêves

Publié le par aema

 

Faut-il vraiment laisser le fardeau des rêves
Quand la barque de l'espoir vogue à la dérive
Jusqu'à finir échouée au bord de la grève
Du vrai ? Sable mouvant qui d'évasion nous prive.
 
Prisonniers des tourments des pensées qui sans trêve
Nous attendent au tournant quand on veut fuir la rive,
Bien que la peur d'échouer n'ait jamais fait grève,
D'oeuvrer, nous ne devons cesser. Qu'on se ravive !
 
Le vague à l'âme vient comme la vague à l'homme
Qui brave les fis quand la temte gronde.
Son coeur vagabonde, que l'ennui se morfonde !
 
Un pirate à l'assaut des îles qui jalonnent
Sa voie que la liberté mène au bout du monde,
En conquérant des légendes que la mort fonde...

 

 

 

Commenter cet article