Bilan de la conférence avec Michel Collon : " Israël, parlons-en"

Publié le par aema

 

              Pour traiter le thème de la conférence, les intervenants ont apporté deux analyses différentes aboutissant toutefois sur des conclusions convergentes.


En effet, V. Geisser, par son regard de politologue, a analysé la problématique à l'aune de l'environnement politique français. Pour ce faire, il a tout d'abord déploré le statut de "spécialistes d'Israel" conféré à des personnes qui sont en réalité idéologues (Frédéric Encel, BHL,..) du conflit. De même, il a mis en évidence un certain tabou des politiques français dans leur discours quand il s'agit d'Israel. Il a analysé le divorce existant entre l'opinion publique et celle des politiciens sur la question. Enfin, pour V. Geisser pour que la cause palestinienne soit plus crédible, elle doit être ralliée à d'autres causes (Rwanda, Congo,...), démontrer qu'il s'agit d'une revendication citoyenne, et éviter un traitement nombriliste de la question.


M. Collon, quant à lui, a apporté une vision plus globale du conflit en l'envisageant d'abord sous l'angle historique (avant et après 48), puis sous l'angle géopolitique et économique pour enfin analyser le traitement de l'information. Aussi, a-t-il rappelé le caractère fondamentalement ségrégationniste de la prétendue "seule démocratie du P-O". Enfin, il a montré comment les pro-israéliens veulent occulter les intérêts économiques et géostratégiques, inverser la victime/l'agresseur, cacher les faits historiques, enfin monopoliser et manipuler l'information. M. Collon a insisté sur le fait que la vigueur de la cause palestinienne passe par le rappel du caractère colonialiste d'Israel, par une capacité à écouter l'interlocuteur (ses discours, valeurs et influences) et à rationnaliser la discussion en la ramenant aux faits.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article