Bilan : Conférence à la fac de lettres

Publié le par aema

Bilan de la Conférence Palestine du jeudi 19 mars 2009

Basée sur le thème, Palestine : hier, aujourd’hui, demain, notre conférence s’inscrit dans le cadre universitaire. C’est ainsi qu’un amphithéâtre de la faculté de lettres nous a donc été accordé. Le but étant de toucher un maximum de personnes, en majorité des étudiants.

Nos objectifs :

- sensibiliser la nouvelle génération à la question palestinienne en leur rappelant l’histoire de ce pays,

- apporter quelques témoignages frappants de ce qu’endure actuellement la population palestinienne, plus particulièrement celle de Gaza.

Les témoignages sont plus concrets et touchent directement au cœur même des personnes. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi d’articuler notre conférence sur cet aspect.

Pour répondre à ces objectifs, nos intervenants n’ont pas été choisis au hasard. En effet, M. DAUMAS Philippe, ancien maître de conférence à l’université de Montpellier nous a fait un bref rappel de l’histoire de la Palestine, de la colonisation britannique à aujourd’hui ; M. RODIER Philippe, (Médecin du Monde) et M. ENNASRI Nabil (diplômé de l’IEP)  nous ont fait profiter de leur vécu lors de leur voyage à Gaza. Ces témoignages avaient pour but d’éveiller les consciences en relatant des faits réels et condamnables.

La soirée s’est articulée autour de 3 grands axes :

-          Présentation de l’AEMA et de ses actions

-          Interventions de nos trois invités

-          Questions, réflexions et débats

 

C’est ainsi qu’une centaine de personnes a répondu présent à notre invitation. Nous avons partagé, débattu et discuté autour de ce thème. Des stands (vente de t-shirts « SWG »,  et des savons de Naplouse), des affiches et des tracts étaient visibles afin de faire connaître nos actions, nos activités et d’appeler les plus intéressés à nous rejoindre. Malgré les quelques difficultés techniques que nous avons rencontrées la soirée a été très positive et conviviale dans l’ensemble et nous a permis de faire entendre une cause que l’on essaie de nous faire oublier par un silence médiatique.

 

 

EL OUIHRANI Fadoua

 

Commenter cet article