L'Islam, la république et le monde

Publié le par aema

Conférence avec Alain GRESH

« L’islam, la république et le monde »

Le 5 Octobre 2004 à la Faculté de Lettres d’Aix-en-Provence



L’auteur aborde les questions qui prêtent à controverse, sur l’affaire du foulard, la laïcité, la commission Stasi, le CFCM. Le lecteur y trouvera nombre d’éléments historiques à propos de l’islam sur lequel Alain Gresh porte un regard laïc, rejetant les fantasmes.

Dans le livre qu’il vient de publier, l’Islam, la République et le monde, Alain Gresh, rédacteur en chef du Monde diplomatique, spécialiste de l’histoire arabo-musulmane, nous invite à mesurer à quel point la notion du « vivre ensemble » dans la République n’est pas sortie indemne du « choc des civilisations ». Un glissement qui s’est opéré dans les consciences. De nombreux écrits, estime Alain Gresh, « ont en commun de penser l’islam comme fondamentalement différent de l’Occident ».

L’auteur condamne la théorie du « choc des civilisations » et la considère comme un concept dangereux qui contraint à une vision simpliste et généralisante de toutes les contradictions. C’est ainsi que le conflit au Proche-Orient n’aurait plus rien à voir avec l’occupation militaire des territoires palestiniens par Israël, la cause de tensions opposant des jeunes à des policiers ne devrait plus être recherchée dans les discriminations au faciès par exemple. Tous ces désordres ne seraient que l’expression du « choc des civilisations ».

A.Gresh a insisté sur le fait que l’on ne peut pas mettre sur le même plan la situation des femmes musulmanes en France et dans les pays où l’islam est majoritaire.

L’auteur souligne que nous ne sortirons pas de cette impasse sans un retour sur l’histoire, à la fois de l’immigration et de la colonisation.

Commenter cet article