ISRAEL / PALESTINE : Une fenêtre ouverte sur la paix?

Publié le par aema

       CONFERENCE avec Leila CHAHID, Dominique VIDAL et Michel WARCHAWSKI

MERCREDI 9 MARS 2005 à 20h30
Salle de Bois de l'Aune (Jas de Bouffan)
AIX-EN-PROVENCE


Du proche et du Moyen Orient, nous n'entendons depuis plusieurs années que l'écho des guerres et des violences. De cette cacophonie de mauvaises nouvelles paraît émerger pourtant un espoir de paix sur la terre de palestine. Il est vrai qu'il est temps de donner une meilleure image de la politique de Bush, empêtré dans le bourbier irakien. Par ailleurs, avec l'épuisement de deux populations, nous connaissons un regain de militantisme en faveur d'un accord de paix.


Le temps de la diplomatie paraît donc venu. C'est un temps de grand espoir et aussi de grand péril. En effet, la démoralisation d'une opinion publique trop confiante pourrait handicaper une fois de plus ce processus. Plus que jamais, nous devons être attentifs et nous mobiliser pour que cette nouvelle phase de négociation aboutisse. La résolution de ce conflit diffuse des crispations au sein même de notre pays et de l'europe. Il faut oeuvrer pour que cela cesse. Mais, nous le savons, aucune paix durable ne peut s'installer sans la justice ! Il faut donc une reconnaissance internationale des droits des Palestiniens.


A cet égard, de nombreuses questions restent posées :
 - Pourquoi le mur Israélien continue-t-il à se construire pendant les négociations ?
 - Pourquoi l'extension des colonies se poursuit-elle ?
 - Quelle perspective d'unité et de continuité territoriale pour le futur de la Palestine ?
 - A quand la levée des barrages et le retour à une vie décente pour les palestiniens ?


Réunion publique co-organisé avec des associations de divers horizons, en présence de :
Leila CHAHID (délégué générale de L'autorité palestinienne en France), Dominique VIDAL (Journaliste au Monde Diplomatique et spécialiste des répercussions du conflit en France) et Michel WARCHAWSKI du Centre d'information alternative à Jérusalem.

 

Commenter cet article